Décémo EMDR + psychanalyse, formule efficace contre la dépression

Décémo EMDR + psychanalyse, formule efficace contre la dépression
Partagez cet article sur la psychanalyse !

Milla vient me consulter, sa mère a pris rendez-vous pour elle car toute la famille s’inquiète. Elle-même me dit : « Je me rends compte que quelque chose ne va pas du tout en moi, ce n’est pas normal, je me fais peur, je ne contrôle plus rien ».

Milla a 22 ans, elle est étudiante en médecine. Depuis le début des vacances, elle ne fait plus rien de ses journées, elle reste prostrée sur son lit, a du mal à s’alimenter, n’a plus envie de sortir, ne voit plus ses amies, s’isole, s’étiole, s’éteint. Elle dit n’avoir plus goût à rien et sent qu’elle s’enfonce de plus en plus, chaque jour et depuis quelques mois, dans cet état qui lui fait peur.

Elle se décrit comme « pas belle » et ne réussissant pas dans les études. Elle se dit besogneuse et me parle de ses derniers examens dans des termes tellement négatifs que je pense qu’elle a raté son année. Elle n’a pas de mémoire et est la plus mauvaise en travaux pratiques. Ses propos sont très négatifs et son jugement sur elle est sans appel et impitoyable. D’ailleurs, cette année, elle n’a plus du tout d’amies à la fac. Elle est seule, isolée, et se fait honte. Face à ce portrait, je suis stupéfaite d’apprendre qu’elle a réussi son année et que, de surcroît, toutes les épreuves ont été réussies haut la main.

Je m’interroge sur ce décalage entre ce qui se passe dans les faits et la perception de Milla.

Milla me met d’emblée la pression. Elle ne veut pas raconter sa vie, elle veut du résultat et a décidé de limiter le nombre de séances.

L’EMDR Décémo pour nettoyer les blessures

Face à son impossibilité de me parler et à son interrogation quant à son mal-être, je décide de la faire travailler à partir de son corps car lui seul sait ce dont elle souffre. En connectant son corps, ma patiente situe une douleur dans sa poitrine. Cette dernière, lorsque je lui propose de la visiter, est une grande tristesse mêlée à un peu de colère que nous allons traiter ensemble. Elle se met à pleurer, sans pouvoir dire, comme souvent chez mes patients, pourquoi elle pleure. A la fin de la séance, elle se dit soulagée et bien. Elle vivra quatre séances similaires. Rien n’émerge à la conscience, mais à chaque fois Milla est submergée par des émotions : tristesse, colère, culpabilité… Elle est de plus en plus apaisée et va visiblement mieux.

Ce n’est qu’à la cinquième séance qu’émerge soudain sa seule histoire d’amour. Elle a été en couple pendant un an avec Paul un jeune homme de 24 ans. Le mois dernier, elle a décidé de rompre car il avait un discours négatif la concernant. Elle perdait pieds et s’est infligé cette rupture pour cesser de souffrir.

Paul est un brillant étudiant en médecine. Il a énormément de facilités et intègre les savoirs sans effort. Il est très séduisant, charismatique et un aréopage de jeunes femmes ne demande qu’à le séduire. Il est l’homme parfait dont toutes rêvent, y compris les familles qui voient en lui le gendre idéal. Cerise sur le gâteau, il est déjà doté d’un patrimoine conséquent…

Le travail en Décémo EMDR va faire surgir les croyances négatives que cet homme a insidieusement, méthodiquement et froidement semées en Milla. Croyances négatives qui ont continuées à faire leur travail de destruction psychique en elle, même après la rupture et sans que ma patiente puisse conscientiser ce qui était à l’origine de cette perte d’envie de vivre. Nous allons retrouver toutes les facettes du pervers narcissique dans ce qui va finalement émerger dans la conscience de Milla.

Paul a séduit Milla par sa prestance. Au début de leur relation, il a été le prince charmant absolu. Prévenant, toujours présent, encourageant, la mettant sur un piédestal, elle était la femme de sa vie, la plus intelligente, l’Unique.

Le travail psychanalytique pour se reconstruire

Et peu à peu, alors qu’elle se projetait mariée avec lui, sont arrivées des petites remarques. «  Cette femme est tellement plus belle que toi, elle a de la poitrine, tu n’as pas de seins », « Tu passes ton temps à réviser, tu es lente, pourtant c’est connu que médecine c’est simple, regarde-moi ! », « Tu travailles trop, tu n’es pas présente pour moi ! », « Tu t’es vue avec tes cheveux frisés, la tête que tu as ! », « Tu es la seule à travailler aussi lentement, regarde les autres de la fac, je ne comprends pas cette incapacité à assimiler des notions tellement évidentes et simples », « Tu n’as pas répondu à mon texto de hier soir à minuit, oui je sais que tu as eu tes épreuves le lendemain, tu me fais passer après tes examens, tu es vraiment égoïste, je me demande si tu mérites mon amour », « Je refuse que tu t’installes un jour en tant que médecin, une femme se doit de rester au service de son mari et de s’occuper des enfants, d’ailleurs j’en veux trois ».

Milla se perçoit peu à peu comme nulle, moche, et bien qu’elle essaie de lui faire plaisir en faisant ce qu’il lui demande, ce n’est jamais assez bien, et Milla ne comprend plus. Elle souffre et souffre tellement qu’à un moment, elle se rend compte que face à lui, elle ne sera jamais parfaite et ne pourra jamais remplir ses exigences, et décide de rompre. C’est une question de survie, elle le sait.

Ce qu’elle ne sait pas en revanche, c’est que toutes les croyances négatives ont été introjetées par elle : elle les a inconsciemment prises comme vraies, puis ces croyances ont continué à creuser leur sillon néfaste, l’entraînant lentement vers ce que je qualifierais de dépression.

Le nettoyage réalisé en Décémo EMDR associé à un travail psychanalytique a permis en seulement six séances une guérison des blessures de Milla.

La maman de Milla m’a appelée quelques temps plus tard pour me remercier et me dire que sa fille avait changé de personnalité car elle est devenue une jeune femme épanouie, qui a retrouvé un amoureux complétement différent de l’ancien. Elle a fait un long voyage pendant le mois d’août et ne se gêne plus pour dire à son entourage qu’elle n’est pas d’accord quand on veut lui imposer des choses qu’elle ne veut pas. Est-ce normal ? Oui, et c’est même très bien car Milla, grâce à nos séances, s’est débarrassée des injonctions de son ancien amoureux et par la même occasion de toutes les injonctions introjetées jusqu’alors.

Milla a ainsi pu accéder à qui elle est vraiment et semble maintenant être en capacité de vivre sa vie en pleine liberté et en accord complet avec ce qu’elle veut vraiment.

***

Lire aussi sur le site :


Partagez cet article sur la psychanalyse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.