Le self

Le terme de self est la traduction anglaise de «soi». L’œuvre de Winnicott est centrée sur la nécessité, pour le développement de l’enfant, d’un environnement «suffisamment bon».

D’après lui, il existerait dès le début de la vie un premier objet d’amour : sa mère. La base de cette relation d’objet primaire serait l’interdépendance de la mère et de l’enfant. Cette mère étant guidée par «la préoccupation maternelle primaire» qui fera d’elle une «mère suffisamment bonne». Cette mère suffisamment bonne est à l’origine du self de son enfant.

Le lien de téléchargement de la suite de l’article vous sera envoyé par mail :

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Revenir à l’article-sommaire sur le self et le faux self.

Lire nos articles sur la psychanalyse expliquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

LinkedIn